TÉLÉCHARGER HAMID EL KASRI MOULAY AHMED MP3 GRATUITEMENT

Spectacle d' aïssawa lors de la fête de Mawlid. Son centre spirituel zaouia principal se trouve à Meknès où son fondateur est enterré. La lila des Aissawas commence par des chants puis est suivi par la hadra. Les Hamadcha[ modifier modifier le code ] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue! Comment faire?

Nom:hamid el kasri moulay ahmed mp3
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:37.85 MBytes



Posté le vendredi 01 mai Modifié le vendredi 01 mai Les Maâlems Gnaoua hamid lkasri Né en à Ksar El Kébir, au nord du Maroc, il commence son apprentissage à l'âge de 7 ans, et sa carrière sous l'égide des maîtres Alouane et Abdelouahed Stitou. Hamid El Kasri est doté d'une capacité artistique qui lui permet de fusionner les musiques gnaoua du Nord avec celles du Sud : gharbaoui de la région de Rabat, marsaoui d'Essaouira et soussi ou berbère du Sud.

Sa voix profonde en a fait l'un des maâlems les plus appréciés. Sa passion pour cette musique, il l'a apprise par l'intermédiaire du mari de sa grand-mère un esclave du Soudan , une passion que Hamid El Kasri a communiquée à sa fille de 13 ans, qui connaît déjà tout le répertoire gnaoua. Ce maâlem a effectué plusieurs tournées en Europe France, Suisse.

Sa mère, quant à elle, est moqadma voyante. Ses frères sont eux aussi devenus des maâlems reconnus. Mustapha a grandi dans une zaouia gnaoua, mais ne s'est pourtant pas intéressé à cette musique dans son enfance.

Son père l'a alors incité à quitter l'école pour s'orienter vers la musique gnaouie, tout comme son frère Ahmed. Mustapha Bakbou a fait partie du célèbre groupe Jil Jilala, et a ainsi participé au mouvement musical folk des années Il s'est produit sur de nombreuses scènes en Amérique, en Chine et en Europe.

Mohamed Kouyou Né en et fils d'une Gnaouia, il accompagne très jeune sa mère dans les lilas et moussems tels que celui de Moulay Brahim et Tamesloht. Après le décès de celle-ci, c'est le maâlem Moulay El Hassan qui prend en charge son éducation et l'emmène à Casablanca.

Doué et passionné, il accède au titre de maâlem en à Marrakech. Il crée son propre groupe et se produit partout au Maroc et à l'étranger. En , il fait l'ouverture du pavillon marocain à Disney World, en Floride et y passe une année.

Il enchaînera ensuite des tournées dans le monde. Abderrahim Benthami Fils du maâlem Abdelkader Benthami et descendant d'une famille de Gnaoua, Abderrahim Benthami a depuis toujours joué avec son père et poursuit ainsi son oeuvre en participant à l'enrichissement de la musique gnaouie.

Au cours de son parcours musical, il a eu l'occasion de rencontrer Abderrahman Paca et Boussou. Symbole d'une nouvelle génération de maâlems, Abderrahim Benthami reprend le flambeau, aux côtés d'Hicham Merchane, fils du maâlem Abdelkébir Merchane.

Omar Hayat Initié à la musique gnaouie par Mahmoud Guinea, il crée son propre groupe en Il figure parmi la nouvelle génération de maâlems qui perpétuent la tradition mais qui se projettent particulièrement dans l'art de la scène. Omar Hayat possède un style qui lui est très propre, souvent influencé par diverses tendances artistiques et en particulier le reggae.

Omar Hayat a très vite réussi à devenir un maître de la scène et à créer un réel échange avec le public. Abdelkébir Merchane Abdelkébir Merchane est né en à Marrakech, et a commencé à étudier l'art gnaoui à 9 ans. D'origine arabe, il est le seul Gnaoua de sa famille. C'est à la suite de nombreuses fausses couches, onze au total, que sa mère l'a confié à une nourrice noire. Il participe ainsi dès son plus jeune âge à des lilas. Son style : le marsaoui Essaouira et le marrakchi.

Il participe à de nombreux festivals internationaux qui lui ont permis de se produire en Europe, dans les pays arabes et au Japon. Il dirige aujourd'hui le groupe Oulad Sidi H'Mou. Son histoire est intimement liée à celle des esclaves. Son grand-père paternel, d'origine malienne, fut vendu au Sahara. L'héritage se poursuit par son père Boubker Guinea, et désormais tous les membres de la famille Guinea sont Gnaoua. Il est incontestablement une des figures emblématiques de la musique gnaouie.

Heureux temps où la " tagnaouite ", apanage de quelques heureux élus, s'exprimait dans toute sa pureté cristalline. Ouvert au métissage des musiques et sachant pertinemment que la musique gnaouie ne pourrait survivre et s'affirmer qu'en élargissant ses frontières, il ne se fait pas prier pour entremêler son art à celui de musiciens d'envergure : Carlos Santana, en , Adam Rudolph, Will Calhoun, Issaka Sow et tant d'autres, lors des différentes prestations du Festival d'Essaouira.

Mahmoud interprète son art dans le style marsoui Essaouira. Il est de plus fabricant de guembri et de tambours. Abdellah Guinéa Descendant d'une brillante lignée de maâlems, Abdellah fut fatalement nourri de "tagnaouite". À 12 ans, il accompagnait son père, Boubker, dans les cérémonies nocturnes, où il révélait des dons prodigieux, qu'il affinait au contact de maîtres. À 16 ans, il est sacré maâlem. Il découvre le reggae, s'en éprend et crée un groupe qui reprend les chansons de Nass El Ghiwane et de Lemchaheb.

Sa curiosité pour les musiques aux couleurs humanistes et révolutionnaires ne s'est jamais émoussée, mais c'est à la musique gnaouie qu'il s'est toujours voué corps et âme. C'est sous les bons conseils du maâlem Boussou qu'Abdenbi travaillera son talent. Devenu maître à son tour, il est aujourd'hui entouré de son groupe, Sidi Mimoun et travaille régulièrement en Italie où il a enregistré un album. Son style fait référence à ses origines, une musique qui rappelle autant les traditions tagnaouites de Casablanca que celles de Marrakech.

Parti en Europe diffuser la fièvre des Gnaoua et habitué du Festival d'Essaouira,le maâlem Abdenbi a su travailler des apparitions scéniques imposantes. Allal Soudani Malgré les réticences de son père qui finira par l'initier à la tagnaouite tant le jeune Soudani avait ça dans le sang, Allal sera proclamé maâlem à l'âge de 18 ans. Descendant d'une lignée de Gnaoua, d'abord par ses grands-parents, M'Barkou et Barkatou, arrivés du lointain Soudan, au terme d'un douloureux périple, comme esclaves, à Essaouira, nantis des rites et canons de " tagnaouite ", Allal Soudani suivra finalement les enseignements rigoureux et méthodiques de son père qui le mèneront à fréquenter d'autres écoles, comme celles de Boubker Guinea, d'Ahmed Al Haddad et de Belkheir.

Réputé pour être nostalgique de la pure tradition, sa pratique a fait de Soudani une école de référence au Maroc. Abdeslam Alikane De vrai "gnawas migrateurs" ces Tyour "oiseaux" en arabe , dignes représentants de leur confrérie dans tout ce que le monde compte de festivals.

A leur tête, le Mâalem Abdelsalam Alikane qui est de plus l'un des inspirateurs du désormais célèbre festival qu'abrite annuellement sa ville natale : Essaouira. Il a commencé à jouer de la musique gnaoua très jeune, en compagnie de son père. Il a hérité de son titre de maâlem après la mort de son père, en Depuis, il a participé à plusieurs festivals et a déjà joué à plusieurs reprises lors du Festival d'Essaouira. Abdeslam Belghiti Né à Essaouira, cet ancien maâlem âgé de plus de 60 ans est considéré comme l'un des initiateurs des lilas et des moussems dans la pure tradition souirie.

Élève de Boubker Guinea, le père de Mahmoud, le maâlem Belghiti est un adepte de la pure tradition gnaouie, comme peut l'être l'autre Souiri, Allal Soudani. A 8 ans, il fréquente l'atelier d'ébéniste du maâlem Seddik Laarech pour apprendre à manier le bois. Le contact avec les instruments de musique lui fait connaître le monde des gnaoua et il ressort de l'atelier ébéniste et gnaoui. Plus tard, le maâlem Abdellah Guinea le prit sous sa houlette et compléta son apprentissage.

Il a été remarqué à l'édition du festival pour sa prestation exceptionnelle avec le groupe Jbara et les Mouettes. Il a par la suite intégré le groupe de Mohamed Guinéa et a participé à plusieurs événements nationaux Festival de Fès, Safi, Rabat, Agadir et internationaux France, Italie, Danemark où il a eu l'occasion de jouer avec de grands artistes tel que Carlos Santana ou Randy Weston.

Habitant le même quartier que le célèbre groupe du Maâlem Boubker Guinéa, et du Maâlem Abdeslam Belghiti, il développe rapidement son art et crée son propre groupe. Le Maâlem Mustapha Habgel a participé à plusieurs manifestations régionales et nationales et s'est déjà produit à Safi, Taroudante et Casablanca. Adil Amimi Ce jeune Gnaoui a été soutenu par tous les grands maâlems d'Essaouira qui ont cru en son talent. Arrivé premier au concours des jeunes talents Gnaoua d'Essaouira, il monte cette année pour la deuxième fois sur scène lors du festival.

Une opportunité pour ce musicien comme pour le public d'Essaouira de voir naître une nouvelle génération, tournée elle aussi vers un avenir musical ambitieux. Il a participé à plusieurs événements nationaux et internationaux Rachid Fadli LadhassLe maâlem Ladhass, connu également sous le nom de Rachid Fadli, est né en à Salé.

Il a participé à de nombreux festivals au Maroc, tels que le Festival des Musiques Sacrées de Fès, et à l'international, notamment en Grèce, en France et aux Emirats Arabes Unis Abdelkader Amlil Dès son jeune âge, 7 ans, Abdelkader attrape le virus de la musique gnaoua.

Il a été formé à Rabat, et a beaucoup joué avec le maâlem Oulad Abdenbi. Abdelkader Amlil, en parallèle aux soirées rituelles de transe, a participé à de nombreux festivals dont le festival Sons d'hiver à Paris. A la tête de sa propre formation de musique traditionnelle gnaoua, il joue aussi du guembri avec la formation de Majid Bekkas, au style musical african gnaoua blues.

Saïd, tout comme son grand frère, a développé une passion pour cette musique, et très jeunes, ils ont participé aux rituels et aux rites musicaux de la confrérie Gnaoua. Saïd est ainsi devenu un maître du Guembri, entreprenant des voyages dans les différentes régions du Maroc à la rencontre d'autres maâlems. Saïd est l'un des musiciens Gnaoua les plus réputés d'Essaouira et connaît l'intégralité du répertoire gnaoua, qu'il joue dans toute sa pureté.

Saïd El Bourqui, qui participe cette année pour la quatrième fois au Festival d'Essaouira, a déjà effectué des tournées à l'étranger. Joueur de guembri professionnel, maîtrisant à la fois le répertoire traditionnel et les styles plus modernes de la musique gnaouie, il se produit avec son groupe au Maroc et à l'étranger.

Groupe Baalil LeGroupe Baalil est originaire de Marrakech, il est dirigé par un Maâlem qui a travaillé durant des années avec le grand Maâlem Sam, et composé de membres de sa famille. Dernièrement, le Groupe Baalil a effectué une tournée à l'étranger, et notamment au Danemark, en Suisse et en France. Ahmed Bakbou Dans le royaume des gnaoua, à Marrakech, ce sont les Bakbou qui tiennent les rênes. L'oncle Boujemaâ avait la " tagnaouite " chevillée à l'âme, il en contamina son frère, Ayachi, qui à son tour instilla, comme une drogue douce, cette passion à Mustapha Bakbou et à Ahmed son frère.

La voie de ce dernier était déjà tracée à sa naissance. Il s'y engagea avec ardeur. Chérif Regragui Dans le cénacle très fermé des maîtres Gnaoua, Chérif Regragui constitue une intéressante exception.

Alors que ses pairs ont été nourris au lait de " tagnaouite ", lui s'y est immergé, corps et âme, par choix obstiné. Une vocation qu'il forgea et ponça au contact assidu des Maâlems Ahmed, Boubker et Hajjoub, qu'il accompagnait aux qraqeb crotales en métal. A 18 ans, Chérif Regragui est sacré Maâlem à part entière. Curieux de tout, il s'essaya au théâtre avec Tayeb Saddiki. Tout en étant l'âme fervente et la cheville ouvrière de Tagada, il continuait d'animer des lilas à Casablanca et à Essaouira.

Et, par souci de la perfection, il jouait avec les maîtres casablancais Sam, Boussou, Abdelkader et Thami. En , il revint aux sources de la " tagnaouite ", à laquelle il consacre, aujourd'hui, l'essentiel de son temps de loisir. Lahcen DemnatiLahcen Demnati a commencé son parcours avec son frère aîné, le Maâlem Houcine, et a appris l'art gnaoui en compagnie de plusieurs Maâlems dont le Maâlem Fateh de Safi. En , il rencontre le Maâlem Lahcen Zitoun à Rabat avec lequel il travaille durant 10 ans.

TÉLÉCHARGER MOD FURIEN CS 1.6

Hamid el kasri حميد القصري

Grâce à sa parfaite compréhension et sa maîtrise de ce style musical spirituel, Hamid El Kasri a trouvé le parfait mélange entre le genre Gnawa du Nord du Maroc et celui du Sud, fusionnant les deux pour offrir un son envoutant. Rien à dire. Cette musique me soulage. Mais pour ce qui en est des paroles bordj je pense qu'il manque un petit quelque chose qui pourrait améliorer le tout, c'est à dire indroduire des dialectes soudanis, sub-sahariens. J'ai vu Monsieur El Kasri lors de la récente venue à Mascara Algérie et il m' a impressionné par sa gentillesse et par sa disponibilité. J'aurai voulu lui apporter quelques conseils, car moi aussi je suis devenu expérience oblige incontournable dans le gnawi, puisque j'ai été élevé par le regretté Hadj Mohamed Ould Ganga, dont le fils Bekadi, Abdelkader n'a et n'aura pas son égal quant à la maitrise parfaite du goumbri, ceci sans pourtant atteinte à la valeur des autres maâlems.

TÉLÉCHARGER DAMSO JE RESPECTE R

WE ANALYZ YOUR FILES

.

Similaire